• Compteur de visites

  • Pages

  • Blog officiel de Mickaël Paitel, auteur de romans

    Cet espace a été créé le Dimanche 7 Décembre 2008 par Mickaël Paitel, auteur de romans policiers. (c) 2008/2017 _________________ Pourquoi avoir choisi ce nom, electron libre ? Une chanson de CharlElie Couture dont voici un extrait du texte, m'a inspiré: "Je suis un électron libre plein de contradictions, de la chaîne humaine je suis un maillon, indocile en désobéissance j'ai l'âme en résistance, j'connais pas les codes, j'ai d'autres valeurs ou plutôt les miens sont pas les leurs". Album : Newyorcoeur. (2006) Titre : L'emmerdeur. Label : Wagram. Les photos sont en majorité prises par l'auteur. Si, par hasard, une de vos image vous appartenait, je m'engage à la supprimer à votre demande. (c) Création et textes: Mickaël Paitel, auteur breton référencé sur K-Libre.
  • Archives

  • Spam Blocked

  • Mickaël Paitel

Je suis Samuel du blog lecture de Sam. J’ai 39 ans et je vis à Angers: Interview

tn_screenshot001.jpg

Entretien avec le modérateur du blog « lecturedesam.wordpress.com ».

Bonjour Samuel et merci d’avoir accepté de répondre à quelques questions, pour le blog electronlibre.blogvie.com. Peux-tu te présenter aux internautes.

Je suis Samuel du blog lecture de Sam. J’ai 39 ans et je vis à Angers.

Tu es accroc à la lecture, qu’elle soit en format papier ou numérique. À quel moment es-tu devenu boulimique des mots ? Te souviens-tu de ton tout premier livre ?

 J‘ai commencé à vraiment aimer la lecture quand je suis arrivé à Angers. Mon premier logement était une simple chambre de 7 m2 avec un lit et un petit coin salle de bain, je n’avais donc pas beaucoup d’occupations à part la lecture. J’ai pas commencé avec le moins volumineux, c’est le moins qu’on puisse dire car il s’agissait de Le fléau de Stephen King.

Tu es fan de Stephen King, justement. Crois-tu que les premiers livres des grands écrivains tels que lui, étaient les meilleurs et que leur inspiration s’est étiolée avec le temps ? Qu’est-ce qui te plaît chez King ? Retrouves-tu des similitudes dans chacun de ses romans ?

 C’est certes un grand écrivain, mais ça veux pas dire que c’est le meilleur. Certains de ses romans, je ne les ai pas vraiment apprécié et pourtant d’autres personnes les aiment bien, cependant avec le temps d’autres romans sont devenus meilleurs. Ce qui est bien c’est qu’il sait mélanger les genres entre fantastique, horreur et aventures. Ce qui est bien aussi est qu’il sème des indices qu’on retrouve dans plusieurs romans.

Parlons de toi. Tu as commencé, voici quelques mois, l’écriture d’un roman intitulé « Et Tombe Le Couperet ». Le titre est bien senti et j’ai pu lire un long extrait de ce livre. Est-ce que le fait d’écrire toi-même, a changé ton regard vis-à-vis des auteurs ? As-tu trouvé difficile l’art d’écrire ? Comptes-tu terminer ce livre et le publier un jour ?

 Ça a beaucoup changé ma vision et je me rends compte qu’écrire et loin d’être facile, car on est amené à se reprendre plusieurs fois parce qu’une phrase ou un paragraphe ne nous plait pas ou est mal tourné. C’est difficile d’écrire mais il faut que ça reste un plaisir. Même si je n’écris pas autant que je le voudrais, je compte bien le finir un jour et le publier, que ce soit en temps qu’auto-edité ou par une grande maison d’édition.

Combien de livres lis-tu chaque mois ? Est-ce une façon de vivre d’autres vies, d’échapper un moment à la tienne et au monde ?

Je lis environ 1 à 2 livres par semaine ce qui doit donc représenter 5-6 livres/mois. Ça me donne l’impression de vivre plusieurs vies et aussi de rentrer dans la peau des personnages.

Tu lis essentiellement des thrillers. La société dans laquelle nous vivons est un peu violente avec tous ces faits divers. Que recherches-tu dans ce genre de livre, autre que les homicides ? Cela t’est-il arrivé d’avoir tes nuits perturbées par certaines lectures ?

Je ne recherche rien de particulier mais disons que c’est le genre avec lequel je me sens le plus a l’aise. Je ne pense pas que ça ai pu perturber mes nuits, je dors très bien.

Tu as d’autres passions : l’automobile, le vélo. Peux-tu en parler ?

Une de mes passions est l’automobile mais pas n’importe laquelle, celle de prestige et de collection. Je dirai la voiture de mon époque : les années 80. J’ai eu deux Peugeot 205 dont je suis très fier et que j’ai revendu depuis. Désormais je me déplace uniquement en vélo, car je trouve ça beaucoup plus pratique et rapide. Le seul inconvénient et que je suis constamment en danger face a des automobilistes qui ne mérite pas d’avoir le permis de conduire, mais c’est comme ça.

 Combien de visiteurs uniques as-tu en moyenne sur ton blog ? Es-tu souvent sollicité par les éditeurs ? Que penses-tu des auteurs indépendants ? Vois-tu une grande différence avec les livres édités par des éditeurs classiques ?

 Il est clair que j’ai beaucoup plus de visites que lors de la 1ere année où je suis arrivé sur wordpress. Actuellement j’ai 119 abonnés sur mon blog avec une moyenne d’environ 15 visites/jour et 200 visites/mois. Je suis très peu sollicité par les éditeurs mais ça ne me dérange pas plus que ça. Si je dois dire ce que je pense des auteurs indépendants, je dirais qu’on n’y prête pas assez attention et pourtant ils le mériteraient. Attention je ne dis pas qu’ils sont tout parfaits mais la plupart valent autant que ceux édités par la voie classique.

Merci Samuel d’avoir répondu à ces quelques questions.

Changement de batterie sur une Peugeot

Capot ouvert

(Photo Micka)

Une panne, n’importe laquelle, nous fait prendre conscience à quel point, les voitures sont utiles. Nous avons tellement l’habitude de tourner la clé dans le Neiman et que le contact électrique entre la batterie, le démarreur fasse tourner le moteur, … Par chance, j’étais, lors de la mésaventure, garé dans une rue en pente. Étant donné l’heure tardive, les garages étaient fermés, mais j’ai pu acheter une 40 ampères. Ce matin, il a fallu se retrousser les manches, dévisser les cosses. Je préférerai un voyage, une histoire avec l’Écosse ! Bref, l’opération reste assez facile si l’on repère bien le sens initial de la vieille batterie et donc, se rappeler de quel côté, des projecteurs ou du pare-brise, se trouve le + et le -.  Après le changement, j’ai senti une sacrée différence au démarrage ! Quel punch. Mes mains étaient à l’œuvre et m’ont permis d’économiser la main d’œuvre ”garagistique.”

Interview de Romain Camille, auteur-compositeur-interprète

 tn_romain-camille.jpg

Bonjour Romain et merci d’avoir accepté de répondre à ces quelques questions pour le blog Electronlibre.blogvie.com ». Tu as créé, en 2010, un groupe surnommé « The Tramps ». Il a changé d’identité pour s’appeler Arcane 21, groupe qui deviendra un projet solo sous ton pseudo Romain Camille. Peux-tu te présenter en quelques mots ?

Avec plaisir ! Merci à toi ! Je me permets de corriger un petit truc sans importance… Je n’ai pas fait partie d’Arcane 21, il s’agissait du groupe de deux de mes anciens comparses. De mon côté je venais de fonder Romain Camille, c’était fin 2015. Ce n’est jamais simple de se présenter en quelques mots, Je dirais Auteur, compositeur, interprète complètement autodidacte soucieux de donner de l’importance au sens, et au style écrit, modestement…

Voulais-tu, très tôt, devenir un auteur-compositeur, écrire des textes, ou cela s’est fait par le fruit de rencontres ?

Je le suis depuis l’enfance en fait, j’écris depuis l’âge de 12 ans, exclusivement des chansons, personne ne m’a forcé la main, ni même dirigé vers cet exercice, il m’a semblé être une nécessité, une alternative pour s’épanouir en solitaire. Bien sur, je me suis nourri de tout ce que je pouvais trouver d’enrichissant autour de moi, des discussions littéraires chez mes grands-parents ( à qui je dois énormément de choses dans ce domaine), des grognements philosophiques dans des terrasses chauffées du vieux centre rennais, jusqu’à ma consommation personnelle de livres depuis mes 18 ans, ce qui est assez tard en soi !

Parlons de ta plume, justement. Dans les titres disponibles sur Youtube, on découvre Tohu-Berceuse. Tu réussis l’art de poétiser des lieux, les banlieues grises par exemple. Tu chantes : «Résidents du gris, s’écroulent les sens, misère et sénescence. » Malgré une musique dynamique, le texte est assez sombre. Comment te vient l’inspiration, les idées ?

Cette chanson évoque le tapage nocturne, les différents entre voisins, d’où l’énergie du morceau, il est vrai que je dévie en permanence de mon sujet initial pour créer une incertitude chez l’auditeur, par le biais de métaphores abracadabrantesques (pour citer Chirac) d’oxymores, paradoxalement, j’aime être le seul à me comprendre et laisser le soin à celui qui écoute de créer son décor personnel, même si il est très loin du mien lors de l’écriture de la chanson. Quant à l’inspiration je ne la contrôle pas et surtout je ne l’attends pas, c’est une grave erreur de l’attendre bêtement, il faut se créer une certaine discipline, et se dire “de 9 à 13h” j’écris. C’est pas toujours facile, il m’arrive de lever le pied de temps en temps…  

Dans un autre morceau, Zeugma-Chronique, (à l’égard des rationalistes), tu chantes «Et quand leurs poches sont vides, de sous et de sens, ils en reviennent à la folie». En fait, tu chantes les problèmes existentiels des uns et des autres. Est-ce une façon de dénoncer la misère, le fait que des gens, aujourd’hui, se retrouvent dehors ?

Pas vraiment, il s’agit certes, d’un problème existentiel mais un peu plus ciblé que la misère physique généralisée, j’ai voulu parler dans cette chanson des maladies psychiques, en caricaturant un peu la chose, en plaçant des malades dans des situations un peu absurdes telles que lancer des enfants des toits des maternités, brûler des arbres juste pour ressentir un étrange sentiment de détente après un acte innommable, ça c’est pour les “poches vides de sens”. Pour les “poches vides de sous” je dis simplement que la misère psychologique peut s’accompagner d’une misère sociale et économique, bien qu’il ne soit pas exclusivement réservé aux classes moyennes !

Un premier album va bientôt voir le jour. Comment vis-tu l’évènement ?

Oui ! “Vauriens en Terres Occultes” en septembre… On ne sait vraiment pas comment ça va se passer ! Ça doit être récurrent chez les premiers albums, personnellement je le vis bien ! Je pense que mes chers collègues (Martin, Alexandre et Pierre) également.

Une tournée suivra-t-elle la sortie du disque ?

Alors oui ! Elle sera faite de manière complètement marginale, (nous fonctionnons sans labels, tourneurs etc.) mais il y en aura une, les dates ne seront pas bloquées un an à l’avance, c’est surtout ça, c’est de l’organisation sauvage…

J’imagine que tu t’intéresses à la chanson française, représentée par Jean-Louis Murat, Hubert-Felix Thiéfaine, Christophe Miossec, CharlElie, Lavilliers… Et également, les artistes de ta génération : Ben Mazué, Vianney, Benoît Dorémus. As-tu des préférences et si oui, lesquelles ?

Je suis un fanatique absolu des premiers noms que tu as cité, j’ajouterais Ferré, Bashung, Daho, Barbara, Alain Leprest, Loïc Lantoine enfin la liste est longue…Pour ce qui concerne les nouveaux artistes français, j’ai peut-être tendance à ne pas faire suffisamment d’efforts car le peu que j’en écoute ne me touche guère… je reste dans mon confort absolu, dans mes classiques indéboulonnables (C’est pas bien, je sais…). Je peux quand même citer un petit groupe de potes qui monte petit à petit : “Mon Cher Morris”, ça sonne bien, c’est efficace, c’est pas fade. Un grand cru.

Merci Romain Camille, d’avoir répondu à ces quelques questions qui avaient pour but, de mieux te faire connaître aux lecteurs du blog. Je te souhaite, ainsi qu’à tous tes musiciens, beaucoup de succès et je suis certain que le public sera sensible à ta jolie plume, à ton univers singulier. La chanson française produit d’excellents artistes et ce n’est pas Isabelle Dhordain qui me contredira.

Merci à toi ! pour cet entretien sympathique, et pour cet intérêt sérieux à notre musique ! 

L’espace Youtube de l’artiste: www.youtube.com/channel/UC6LC_hoxuubxFL3WlaRP1_w

Un romancier qui peine à percer

trous-dans-le-mur.JPG

(Photo Micka)

Il est certain que je ne suis pas Guillaume Musso ni Marc Lévy, ce dernier qui vit aux Etats-Unis et qui s’enrichit par la vente de livres vendus en France. Certains apprécieront, ou pas. Bref, mon succès est, par rapport à eux, relativement faible. Il faut dire que, uniquement sur Amazon, sont publiés 100 000 livres numériques par mois ! Cela ne surprendra personne que j’ai du mal à percer, comme tant d’écrivains, même si je continue tout de même à essayer.

Présidentielle 2017, Manuel Valls veut participer au gouvernement Macron

Manuel Valls a exprimé son souhait de rejoindre la majorité gouvernementale d’Emmanuel Macron, si ce dernier était élu au second tour. Avec J-Y Le Drian, déjà dans ses rangs, cela ne vous rappelle pas quelque chose ? Si les Français ne comprennent pas la manœuvre, c’est à désespérer !

http://www.leparisien.fr/elections/presidentielle/presidentielle-manuel-valls-veut-participer-a-la-majorite-gouvernementale-25-04-2017-6889851.php

Chronique d’un livre de Christelle Morize, Nuits Macabres tome 1

screenshot002.jpg

J’attire le lecteur sur le fait que l’histoire se déroule en 2 volets.

Ce livre de 306 pages laisse le suspense en suspend. Le tome 2, en cours d’écriture, finira le récit.

Je vais, de temps à autre, chroniquer mes lectures, car un auteur est aussi un lecteur. Je viens de lire le roman “Nuits Macabres” de Christelle Morize.

L’histoire :

Nul n’est à l’abri d’une terrible légende enfouie par nos pères.

Trois étudiants en journalisme décident de faire leur enquête-reportage sur l’un des édifices les plus anciens de Lorraine, la Cathédrale Saint-Etienne de Toul. Les jeunes imprudents vont descendre dans une crypte secrète et franchir une limite jusqu’alors interdite. Leur curiosité va libérer un monstre immonde de sa prison. Chaque nuit, depuis lors, un homme est retrouvé mort, à moitié dévoré. La ville de Toul vit dans une tourmente insupportable. Les habitants parlent d’ombres gigantesques qui sillonnent l’épais manteau de la nuit. Une enquête qui s’annonce sous de mauvais auspices pour le lieutenant Benjamin Delavaut qui semble dépassé par les événements.

Mon avis :

Dans ce roman, qui se déroule à Toul, il est question de mystères, de sorcières et de gargouilles tirées de leur long sommeil, perdues au fond d’une crypte, sous la cathédrale.

Quelle imagination que celle de l’auteure !

Tout y est, une intrigue, des policiers qui s’entendent plus où moins bien, du mystère, du fantastique, une femme rousse et étrange… Si je n’avais compris qu’à la fin du livre, que celui-ci aurait une suite, je ne l’aurais pas acheté. Je n’aime pas les récits sous la forme de tomes. Je veux lire un livre avec un début et une vraie fin ! Cela se fait beaucoup chez certains auteurs, proposer des romans avec la saison 1, la saison 2…

Ce roman est disponible sur Amazon.

Certaines entreprises françaises, ont un manque de réactivité.

En préambule, j’indique avoir un souci avec la plateforme Blogvie. Sous Firefox, toutes mes photos apparaissent floues. Leur logiciel interne n’est peut-être plus mis à jour. Cela fonctionne sous Chrome.

Je me décide à dire aujourd’hui, mon ras-le-bol, en ce qui concerne le manque de réactivité de certaines entreprises françaises. J’ai, pour étayer mon propos, quatre exemples à donner :

  • J’ai voulu, pour plus de praticité, commander une pièce défectueuse par Internet. J’ai pensé que cela serait plus rapide. Il s’agissait d’un Groom. Je me suis tourné naturellement vers le spécialiste des ouvertures, portes et fenêtres, une société qui commence par un L et finit par un YRE. Via le web, je remplis mon panier avec l’article, puis, pour valider ma commande, je créé un compte. Jusque-là, tout va bien. Le prix est compétitif. Au moment de valider la commande, on m’indique que mon Groom sera disponible dans le magasin de mon choix, sous 4 jours ! J’annule la transaction et décide de me rendre sur place. Là, stupeur : le vendeur m’informe que l’article n’est pas en stock ! C’est comme aller chercher des essuie-glaces chez Peugeot, pour ma 208, et que l’on me dise qu’il n’y en a pas en stock ! J’étais chez le spécialiste des portes, des serrures, et ils n’avaient aucun Grooms en magasin, hors mis, celui en exposition ? J’ai donc commandé sur le site du géant en ligne. Résultat: le Groom m’a été livré en 48 heures, chrono !
  • En juin 2016, paf, mon lave-vaisselle tombe en panne. J’appelle mon spécialiste qui me propose bien un appareil neuf, mais il faut venir le chercher avec une petite remorque, puisque son personnel est en congé ! Il ne peut donc pas livrer le lave-vaisselle à 30 km du dépôt, là où je me situe. Je me rends, là encore, sur place et l’on me “fourgue” le modèle d’exposition. Une nouvelle fois, il y a un problème de stock.
  • Mars 2017, c’est la porte d’un vieux Liebherr, qui se désolidarise des charnières. Je contacte une société spécialisée en froid professionnel et fais mon choix sur le catalogue. L’on me dit au téléphone : je ne l’ai pas en stock. Je le commande à Paris. Comptez 4 jours avant la livraison. J’attends encore, 4 jours après…
  • Cette fois-ci, je veux remplacer un robinet spécial plonge. Je vais sur place, chez un spécialiste en plomberie pro. Le vendeur est très compétent, mais n’a pas le modèle en stock. Comptez 15 jours avant la livraison. On vous enverra un texto pour vous prévenir. Nous ne livrons pas. Il faudra venir chercher votre article.

MORALITÉ :

Je veux bien entendre les critiques contre le géant du commerce en ligne, (un site qui commence par un A et se termine par un ZON), mais s’est-on demandé ce qui faisait le succès de ce site internet ? Certaines entreprises françaises ne devraient-elles pas se remettre en question, à propos de la stratégie du stock minimal, voir du zéro stock ? Ces économies d’actifs immobilisés, se font au détriment de la réactivité, et par conséquent, du service à la clientèle. Messieurs les Gérants, ne venez pas pleurer ensuite, si vous vous faites manger des parts de marché.

Livre-libre.net, un site passionné par la lecture d’aujourd’hui et par celle de demain

livre-libre.net

À paraître prochainement, un nouveau roman intitulé: “La Sagesse Pour Appât”.

Couverture du nouveau roman

C’est toujours valorisant pour un auteur, de créer un livre totalement nouveau, une histoire née de son imagination. La genèse de ce roman, a pris sa source avec la création du titre. Cela était “La vie n’est pas cirrhose“. Je voulais écrire un récit qui tournerait autour d’un personnage principal, qui serait accroc à la boisson. Puis, j’ai renoncé, me disant que ce titre était un peu négatif. En gardant l’idée première, j’ai écris l’histoire, mais en m’amusant de l’addiction de Serge, qui ne commence jamais sa journée sans un café-Calva. Il n’aura, malgré tout, pas de cirrhose. J’ai eu beaucoup de plaisir à imaginer cette romance.

Il m’a fallu environ 7 mois d’écriture.

Puis, du 11 janvier 2017 au 17 Mars 2017, j’ai attaqué la relecture-correction, avec l’aide d’un logiciel. C’est fastidieux, comme le savent tous les auteurs indépendants, un tantinet perfectionnistes. Vous le savez peut-être, les éditeurs ont fait des économies sur les postes de correcteurs. Ceux qui en avaient 3, n’en ont plus que 2 ! C’est la raison pour laquelle, on trouve, désormais, un peu plus de fautes dans leurs romans. Un auteur auto-édité, bien épaulé, peut approcher en terme de qualité, certains livres édités par des éditeurs traditionnels.

J’ai commandé une impression papier, afin de vérifier la mise en page. Le roman passera enfin, entre les mains d’un professeur de français à la retraite.

Lorsque je publie un roman, je me sens vidé, fatigué et je délaisse l’écriture, au moins 3 mois. J’attends que l’envie revienne. Affaire à suivre, donc.

Le SAMU 29, par les airs

tn_p3040110.JPG

Alerté par un vrombissement aussi anormal qu’inhabituel, la curiosité m’a poussé à sortir. Le SAMU 29 intervenait avec un hélicoptère. C’est rassurant, étant éloigné des hôpitaux campagnards qui ont tous fermé, de savoir que des professionnels interviennent en cas de problème grave. Si, par chance, une personne survit à un AVC, elle rejoint Brest par les airs et si, hélas, elle meurt, elle est de toute façon déjà partie au ciel !

Oh là, là photo Micka, l’humour noir ! 



Créer un Blog | Nouveaux blogs | Top Tags | 1626 articles | blog Gratuit | Abus?