• Compteur de visites

  • Pages

  • Blog officiel de Mickaël Paitel, auteur de romans

    Cet espace a été créé le Dimanche 7 Décembre 2008 par Mickaël Paitel, auteur de romans policiers. (c) 2008/2017 _________________ Pourquoi avoir choisi ce nom, electron libre ? Une chanson de CharlElie Couture dont voici un extrait du texte, m'a inspiré: "Je suis un électron libre plein de contradictions, de la chaîne humaine je suis un maillon, indocile en désobéissance j'ai l'âme en résistance, j'connais pas les codes, j'ai d'autres valeurs ou plutôt les miens sont pas les leurs". Album : Newyorcoeur. (2006) Titre : L'emmerdeur. Label : Wagram. Les photos sont en majorité prises par l'auteur. Si, par hasard, une de vos image vous appartenait, je m'engage à la supprimer à votre demande. (c) Création et textes: Mickaël Paitel, auteur breton référencé sur K-Libre.
  • Archives

  • Spam Blocked

  • Mickaël Paitel

Rencontre numérique avec Agnès, animatrice du blog “Destination Passions”

Bonjour Agnès. Merci de t’être prêtée au jeu des questions-réponses. Les lecteurs, lectrices, passionnés de littérature, doivent se retrouver sous les projecteurs, pour valoriser leur saine addiction.

 Bonjour Mickaël, merci de m’accueillir sur tes pages.

Quel a été l’élément déclencheur de ta passion pour la lecture ?

Ma passion pour la lecture remonte à l’adolescence, mais avec l’avancée dans la vie, j’ai emprunté d’autres parcours (une carrière musicale et culturelle) ce qui fait que j’ai dû mettre entre parenthèse cette passion. Mais dès que l’occasion d’y revenir s’est présentée, je n’ai pas loupé le coche, malgré le regret d’avoir perdu trop de temps pour cela. De nombreux livres m’ont beaucoup marqué dans le passé, comme ceux de Stephen King, Zola, Hugo, Bazin et comme je les apprécie toujours autant, maintenant, j’ai la sensation d’avoir perdu beaucoup de temps pour cela du fait de mon parcours. Au fil des années, je me suis aussi dit, que tous les livres qu’il a fallu se farcir lors du cursus scolaire comme beaucoup, n’étaient pas sans raison et ce sont ces mêmes raisons qui font que je suis, désormais, 100 % à fond dedans.

 Te semble-t-il que les livres auto-édités soient de moins bonne qualité que ceux publiés par l’édition traditionnelle ?

Il ne faut pas se voiler la face, un juste milieu est indispensable à trouver entre les deux et il faut surtout savoir analyser les choses. Même si l’auto-édition permet de découvrir de vraies perles et de véritables talents, comme d’avoir de mauvaises surprises, avant tout, il faut que les « apprentis-auteurs » arrêtent de rêver et comprennent que se lancer dans un parcours littéraire est une chose qui se prépare et se réfléchit, afin de ne négliger aucune étape. C’est justement cette gestion générale qui jouera sur la qualité des livres auto-édités, qui sont de toute manière complémentaires à l’édition traditionnelle.  Il reste important d’évoquer le fait que des auteurs indépendants ne bénéficient pas tous d’outils et de services tels que des correcteurs, graphistes pour les couvertures et d’aide pour leur promo. Tout cela joue beaucoup sur la qualité et la réussite d’un livre. À titre d’exemple, des auteurs comme Alice Quinn, Wendall Utroi, Jérôme Dumont, Isabelle Rozenn-Mari, Christelle Morize, Cédric Charles Antoine, Arnaud Codeville et Enzo Bartoli, sont sans doute les meilleurs exemples de qualité et de talent. Comme quoi tout est possible dans l’auto-édition.

 As-tu eu quelques mauvaises surprises dans l’édition indépendante ?

 Oui régulièrement, comme des histoires aux sujets mal exploités, des auteurs qui ne prennent pas suffisamment conscience que l’auto-édition est un véritable parcours du combattant et pensent avoir raison en tout, ainsi que ceux n’acceptant pas la moindre remarque à propos de leur livre. Cela, ce sont les auteurs insuffisamment préparés à leur parcours.

Je suis même tombée récemment sur le cas d’un auteur qui s’auto-attribuait le prix nobel ! 

 Il y a aussi le cas de certains auteurs, écrivant des livres par séries, et subissant un essoufflement après plusieurs tomes comme par exemple Sarah King avec sa série Les enquêtes d’Olivia Kasner. Mais d’une manière générale j’ai pour principe de ne pas rendre le moindre avis public lorsqu’un livre me déplaît, par respect pour les auteurs.

 Papier, audio, numérique, quelle est ta préférence ?

Le numérique bien sûr ! C’est devenu tellement pratique d’emmener sa bibliothèque partout pour un poids minime ! Ma Kindle ne me quitte jamais, et mes étagères sont pleines, alors le stockage papier est devenu problématique. La liseuse étant elle aussi bien remplie, ça fait bien souvent la queue pour le planning lecture. Il faut reconnaître que la lecture numérique a été une sacrée révolution et nous offre une opportunité énorme d’apprécier ce que le marché rend disponible.

Penses-tu que l’on puisse se cultiver en lisant des fictions ?

 Oui, car certains sujets d’histoire peuvent nécessiter un long et fastidieux travail de documentation et d’enquête de la part des auteurs et certains le font très bien. Il y a certes le cas des auteurs qui négligent ce travail de documentation, ce qui se remarque de suite dès la lecture, mais dans l’ensemble, de nombreux livres peuvent enrichir notre culture et c’est d’ailleurs une des autres raisons pour laquelle, j’ai replongé dans cette passion.

 Le fait qu’un lecteur puisse échanger par mail avec un auteur, est-il une chose importante pour toi ?

 Cela me paraît indispensable, à commencer pour les retours de livres afin que le lecteur puisse partager son ressenti avec les auteurs, après une lecture, ce qui a un rôle utile et tout aussi indispensable pour les auteurs. Le côté « abordable » des auteurs de l’auto-édition est le point fort de ce marché, mais il y a toujours ceux qui ne soignent pas leur communication et dans ce cas, l’échange reste compliqué et l’aide comme le soutien deviennent difficiles.

Plonger son regard dans un livre, pour toi, est-ce une façon de s’échapper de la réalité ?

 C’est non seulement une façon de voyager, mais bien sûr de s’évader de la réalité en ce qui concerne surtout les romans. Mais un bon livre peut permettre de rêver, de s’instruire, d’enrichir sa culture… C’est pour cela que j’ai toujours pensé que la littérature était sans doute une des forme de culture la plus riche d’enseignement et de sensations.

La chose qui t’apaise le plus ? 

 En fait ça dépend du quotidien, J’aime passer un bon moment à me détendre le soir par exemple devant une bonne série TV, bien souvent policière ou familiale, comme à d’autres moments plus fréquents, me relaxer avec un bon bouquin sous la couette ou sur le canapé avec un bon café. J’ai constamment besoin de cette solitude et tranquillité que nécessite la lecture. C’est une drogue !

Quel est ton chanteur (e) préféré (e) ?

 En regroupant tous les styles de musique et tous les types (libre comprise), si je ne devais en citer qu’un, ce serait Jean Ferrat, un véritable poète qui m’avait rapproché d’Aragon. Comme quoi la littérature n’est jamais très loin.

 Est-ce que le succès de ton blog t’a surpris ?

 Je ne me suis jamais souciée d’une telle chose, car dès le départ, je ne m’étais pas fixé d’objectifs à atteindre. Le blog a avant tout une philosophie de partage et d’information en toute transparence, malgré ses coups de gueule maison. Après on accroche ou on n’accroche pas, mais ce qui est certain, c’est que cela ne changera pas, n’en déplaise à certains. Il est important qu’un blog soit le reflet de la personne qui le tient, ce qui assure davantage de sincérité et par le passé, j’avais passé trop de temps à m’éloigner de cette orientation du fait des nombreuses pressions et sollicitations. Ce qui fait que maintenant je reste indépendante, seule maître de mon bateau et que moi seule, décide de ce qui s’y passe et choisis mes lectures. Un rappel pour les auteurs et éditeurs d’ailleurs, inutile de me contacter et de s’abonner au blog ou à mon compte Twitter dans l’espoir de visibilité ou d’un service presse ! Je reste totalement opposée à tout cela.

Quelque chose à ajouter ?

 J’aimerais en profiter pour remercier tous les auteurs qui me font confiance en participant à de régulières opérations et que je soutiens depuis leurs débuts. Bravo à tous pour leur talent.  Fidèles lecteurs n’hésitez pas à découvrir « L’Amour Ne s’Attrape Pas Au lasso » le dernier livre de Mickael Paitel, qui a été une belle surprise. C’est une découverte de l’auteur dans le genre romance à ne pas manquer, pour un bon moment de lecture.

www.destinationpassions.wordpress.com

 


« Anciens sujets Nouveaux sujets »


Créer un Blog | Nouveaux blogs | Top Tags | articles | blog Gratuit | Abus?